Sépultures sans église

Vers des sépultures sans église ?

Nos communautés chrétiennes s’appauvrissent en bénévoles d’année en année… et nous arrivons maintenant à un point critique.

Pourrons-nous continuer d’accueillir toutes les familles dans le deuil d’un proche d’ici quelques mois ?

Cela fait des années que les prêtres ne sont plus les seuls à préparer et célébrer les funérailles. Des laïcs se sont investis dans ce service où l’accueil de ceux qui sont dans la douleur du départ d’un proche est si important. Malheureusement, si les demandes sont toujours aussi nombreuses, le nombre de bénévoles continue de diminuer.

Par bénévole nous entendons les personnes qui accompagnent les familles (qui aident à la préparation de la célébration), les personnes qui conduisent les célébrations (dont les prêtres font partie), mais aussi les sacristains qui ouvrent les églises, mettent tout en place (cierges, micros, livrets, tintement des cloches, encens…) et rangent ensuite, organistes, animateurs…

A l’église St Hilaire de Talmont, Jean-Pierre a donné de nombreuses années pour ce service de la sacristie, sans compter son temps, pour assurer l’ouverture de l’église, pour être présent à chaque célébration : messe du samedi soir en été, quelques messes dans l’année, des mariages et des baptêmes, mais surtout un très grand nombre de funérailles. Qu’il soit très chaleureusement remercié pour tout cela.

Il est temps pour lui, selon sa volonté, de laisser la place.

A qui ?

Personne pour le moment… ce qui veut dire qu’à partir du mois d’octobre il n’y aura plus la possibilité d’assurer une célébration à l’église St Hilaire de Talmont !

C’est vrai, c’est un service exigeant, prenant, surtout pour une personne seule, d’où l’importance d’être plusieurs. Ce n’est pas un « travail » compliqué.

Faudra-t-il dire aux familles qu’il sera impossible d’accueillir leur défunt à l’église St Hilaire ? Et d’autres églises par la suite ?

Il y a urgence pour ce service là.

Il y a urgence aussi pour l’accueil des familles en deuil (ce n’est pas la première fois que l’appel est lancé)…

D’ici quelques temps, faudra-t-il répondre non à des familles endeuillées parce que nos communautés ne seront plus capables de les accompagner dans cet événement douloureux ?

C’est un temps très important d’écoute, de témoignage d’espérance,… d’annonce de l’évangile.

Depuis que des laïcs se sont engagés dans cet accompagnement, nous avons pu voir combien cela a apporté à ceux qui ont vécu un deuil, combien aussi c’est une Eglise portée par tous, laïcs et prêtres, qui est perçue par les familles parfois éloignées de la foi…

Ce serait très triste de perdre cela !

C’est pourtant ce qui risque d’arriver bientôt. Espérons que non !

(Les sociétés de pompes funèbres se sont préparées à prendre le relais…)

Que ceux et celles qui se sont engagés et portent encore cette responsabilité soit chaleureusement remerciés ! Un merci particulier à ceux qui arrivent au moment où il faut prendre du recul ou du retrait ! Très très grand merci à eux !

Merci d’avance à ceux qui se proposeront pour assurer la continuité de ces services et missions auprès de ceux qui sont déjà engagés. Cet appel est lancé aux deux paroisses !

Bien amicalement,

Daniel Archambaud, curé,

avec l’équipe pastorale des paroisses St Henri Dorie et Ste Anne.

Messages forts
Messages récents
Archives
Recherche par tag
Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square